Vous devez accepter l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de notre site Internet. Pour en savoir plus cliquez ici.

circumCompiègne et son agglomération

Foire aux questions


Propreté


■ Est-ce que la thermographie aérienne remplace un Diagnostic de Performance Energétique (DPE) ou un audit énergétique ?


Non, la thermographie aérienne ne remplace ni un DPE, ni un audit énergétique.
Attention, il ne s’agit pas d’une étude énergétique personnalisée ; les résultats de cette thermographie aérienne doivent être observés et interprétés avec précaution. Il ne s’agit que d’une première approche à vocation principalement de sensibilisation du grand public à l’isolation.
Le Conseiller Info Energie peut vous aider dans votre réflexion pour tout projet de rénovation énergétique, mais son accompagnement ne remplacera pas une étude thermique détaillée qui devra être réalisée par un professionnel qualifié (bureau d’études).

■ J’ai été contacté par une entreprise qui m’a dit être envoyée par la Ville car la thermographie aérienne de ma maison était rouge ou orange. Elle m’a proposé un certain nombre de travaux, dois-je me fier à ses recommandations ?


Aucune société privée et aucun artisan n’ont été mandatés par l’ARC pour effectuer un diagnostic des travaux à réaliser. Les victimes d’un quelconque démarchage dans le cadre de la thermographie aérienne sont invitées à contacter les services de police et leur mairie pour faire remonter l’information.

■ Puis-je utiliser les résultats de cette thermographie aérienne pour obliger mon propriétaire à effectuer des travaux d’isolation ?


Cette thermographie aérienne  n’est pas ‘‘opposable’’ : vous ne pouvez pas l’utiliser pour obliger votre propriétaire à effectuer des travaux sur votre logement. Il s’agit d’un outil de sensibilisation. Vous pourrez, en revanche, vous appuyer sur cette information pour engager une discussion avec votre propriétaire sur les travaux qu’il serait intéressant ou important d’effectuer sur votre logement pour limiter les charges de chauffage liées à la déperdition énergétique.

■ La thermographie aérienne est-elle exploitable dans tous les cas ?

Attention, la thermographie donne des résultats « non perceptibles », c'est-à-dire faussés, dans les cas suivants :

  • Toitures métalliques
  • Feutre bitumé en toitures terrasses (elles apparaissent le plus souvent plus rouge qu’elles ne le sont en réalité)
  • Toiture végétalisée
■ Les bords de ma toiture apparaissent en rouge, les murs sont-ils mal isolés ?


Lorsque la périphérie de la toiture apparaît en rouge, c’est selon toute probabilité un problème de superposition entre la carte thermique et le cadastre. Il peut fréquemment y avoir des décalages au niveau du découpage des bâtiments. Ce qui apparaît en rouge est alors une partie du sol, dont la grande inertie le fait apparaître chaud.

■ Ma toiture apparaît en rouge, alors que l’isolation vient d’être réalisée, pourquoi ?


La prise de vue a été réalisée dans la nuit du lundi 2 février 2015, bénéficiant de conditions météorologiques idéales. Vos travaux ont-ils été réalisés après cette date? Quelles sont vos habitudes de chauffage ? Plusieurs explications peuvent exister pour une même image.

■ Ma maison est en rouge, dois-je m’inquiéter ?


Si votre toit apparait en rouge, cela signifie que par rapport à la moyenne des bâtiments de l’agglomération, la déperdition de chaleur par la toiture de votre habitation est plus importante.

Un toit rouge est chaud. Deux types d’explication sont possibles :
- il est mal isolé ou pas isolé du tout,
- il est bien isolé mais chauffé excessivement.

Mais cela ne correspond qu’à une indication qui doit être interprétée dans le détail, notamment au regard de la vue détaillée que vous pouvez obtenir auprès d’un Conseiller Info Energie.


■ Mon toit figure en bleu sur la thermographie, l’isolation est donc très performante ?


Cela peut être le cas effectivement, pour un bâtiment récent très performant. Mais deux autres raisons peuvent être à l’origine d’une toiture apparaissant en bleu :
› Toitures métalliques
Dans le spectre infra-rouge, il est impossible de visualiser la température des surfaces métalliques ou de certaines surfaces bitumées, car celles-ci réfléchissent les infra-rouges. Les toitures métalliques (en zinc, en cuivre) apparaissent en bleu. Il est alors impossible de visualiser le niveau de déperdition réel sur la seule base de la thermographie.

Consigne de chauffage réduite
Le bâtiment était-il occupé à la date de prise de vue ? En effet, si à l’occasion d’une absence, le chauffage était réduit, la toiture peut apparaître froide, tout simplement car la température de surface de la toiture est faible.

Les combles perdus apparaissent bleus
 : il faut se poser la question de la ventilation du comble.
- S’il n’y a pas d’écran sous toiture, volige etc.. pour garantir l’étanchéité à l’air, ils sont fortement ventilés et ne peuvent pas être interprétés correctement : les déperditions se font par ventilation et sont sous-estimés par thermographie. Cela ne signifie pas que le plafond de la pièce à vivre est bien isolé.
- S’il y a un écran sous toiture et que le comble est peu ventilé, l’interprétation peut se faire normalement.
 
Les combles perdus apparaissent rouges : il y a effectivement des déperditions mais il faut se poser la question de la présence d’une VMC mal raccordée (qui recracherait de l’air chaud dans le comble), d’une trappe ou d’un conduit de cheminée qui chaufferait le comble. En tous les cas, cela traduit un défaut qu’il faut identifier.
Les combles mixtes : la partie aménagée, même si elle est isolée, peut apparaître plus jaune que la partie non aménagée.

■ Le toit de mon garage apparaît en rouge alors qu’il n’est pas chauffé, y a-t-il une erreur... ?


La couleur rouge n’indique pas forcément une déperdition importante. Dans le cas d’un local non isolé et non chauffé, la température intérieure du local est généralement plus élevée qu’à l’extérieur malgré le manque de chauffage. La toiture peut alors apparaître chaude, bien qu’on ne puisse pas réellement parler de déperdition.

■ J’ai la même isolation que mon voisin, pourquoi apparaît-il en rouge et moi en orange ?


Pour deux bâtiments identiques (même isolation etc.), les résultats dépendront principalement de la façon de chauffer son logement.

■ Quelles conditions doivent être réunies pour réaliser une thermographie aérienne ?

Les conditions à réunir pour réaliser la thermographie sont contraignantes :

  • Temps clair et sec, sans brouillard
  • Température extérieure inférieure à 5°C pour avoir une différence de température suffisante entre l’intérieur et l’extérieur
  • Toiture sèche (pas de neige sur les toits, pas de pluie)
  • En soirée, hors période de vacances scolaires pour qu’un maximum d’habitations soient occupées et donc chauffées
  • Vent faible et constant
  • Temps sec et peu humide
  • Vol de nuit
■ Pourquoi les arbres ont-ils des feuilles sur la photo aérienne alors que la prise de vue thermographique a eu lieu en hiver ?


Parce que la prise de vue thermographique a été superposée avec une vue aérienne de l’agglomération pour la rendre plus lisible et que cette prise de vue aérienne a été réalisée à l’été 2013 par le partenariat régional GeoPicardie.


■ Pourquoi ma maison, qui a été construite avant le lundi 2 février 2015, n’apparaît-elle pas sur la thermographie ?


Par défaut, l’application présente uniquement la photographie thermique aérienne des bâtiments figurant au plan cadastral (plan de référence de la Direction Générale des Finances Publiques). Le plan date du 1 janvier 2014, par conséquent, si votre maison (ou une extension) n’apparaît pas, cela peut être dû au fait qu’elle ait été construite courant 2014. Vous pouvez néanmoins accéder à la thermographie globale dans l’application afin de voir votre habitation. Pour ce faire, en haut à droite de l’écran, cliquez et choisissez la thermographie globale.

■ Ma maison (ou mon immeuble) a une forme inexacte, d’où cela vient-il ? Cela a-t-il une incidence sur les résultats thermographiques ?


La carte de thermographie aérienne est issue de la superposition de la photographie thermique aérienne avec le plan cadastral (plan de référence de la Direction Générale des Finances Publiques). Un emporte-pièce est ensuite réalisé pour découper la carte complète en fonction des emprises des bâtiments. Le plan de la DGFiP ne reflète pas nécessairement l’exhaustivité des modifications intervenues sur le bâti (modifications, extensions, changements d’affectation), d’où la possibilité de constater des formes inexactes pour des bâtiments habités.

Par ailleurs certains parkings construits en dur et accolés aux maisons ou immeubles peuvent être intégrés dans la forme générale du bâtiment.

Contactez le Conseiller Info Energie qui repérera avec vous la forme de votre habitation à partir de la carte complète, et pourra ainsi confirmer ou détailler cette classification.


■ Pourquoi ma maison est-elle décalée par rapport à la photographie aérienne ?


La superposition parfaite de toutes les sources de données géographiques utilisées (cadastre, thermographie, photographies aériennes) est géométriquement impossible en raison des producteurs de données différents, et des échelles de travail différentes. Ainsi par exemple, la carte thermographique provient d’un survol spécifique intervenu de nuit, en hiver. Les angles et altitudes des prises de vue de ce vol ne peuvent coïncider parfaitement avec ceux des survols qui ont abouti à la production des photographies aériennes et qui ont eu lieu, quant à eux, de jour, en été. En outre le plan cadastral est fabriqué selon une toute autre méthodologie et à d’autres échelles de référence.

Les images aériennes proposées dans ce site ne sont qu’un support visuel à la localisation de votre habitation, et au repérage des principaux éléments de toitures.

■ La mise en ligne des résultats est-elle légale ?


La Commission d’Accès aux Documents Administratifs (CADA) a statué dès 2009 (avis 20091748) en considérant que la thermographie aérienne est un document administratif public et qu’à ce titre, il se doit d’être communiqué et accessible au public au titre de l’article 2 de la loi du 17 juillet 1978.
Par ailleurs, des photographies aériennes sont déjà en ligne sur des sites comme le Géoportail de l’IGN, Google Maps ou Bing Maps. La thermographie aérienne n’est rien de plus qu’une photographie aérienne, mais prise en infrarouge. La diffusion en ligne de ses résultats est donc tout à fait autorisée car elle ne porte pas atteinte à la liberté privée ou au droit à l’image.
De même, l’affichage du numéro de parcelle cadastrale peut apporter une aide à un propriétaire pour localiser précisément sa parcelle dans le cas d’habitat très dense. L’information cadastrale n’est pas nominative et reprend les informations du site de la Direction Générale des Finances Publiques (www.cadastre.gouv.fr).


■ Qui a réalisé la thermographie aérienne ?

Le survol de l'agglomération, le travail de cartographie et d'interprétation des résultats ont été réalisés par des sociétés spécialisées :

■ Qui a réalisé le site web de la thermographie aérienne ?

L’application cartographique a été conçue par les services de l’Agglomération de la Région de Compiègne et développée par la société Business Geographic, en s'appuyant sur les technologies suivantes :

  • technologie de portail web géographique grand public web responsive : "GEO" de la société Business Geographic (www.business-geografic.com)


Cette foire aux questions s’inspire de l’expérience du GPSO (Grand-Paris-Seine-Ouest).